La CSMD présente à Dakhla les conclusions du rapport sur le NMD

0 42

La Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD) a présenté, samedi à Dakhla, les principaux résultats et conclusions de son rapport général aux acteurs territoriaux et économiques de la région de Dakhla-Oued Eddahab.

Cette rencontre est la dernière étape d’une série de rencontres régionales qui s’est tenue conformément aux hautes instructions royales visant à mener dans les 12 régions du Royaume une vaste opération de restitution et d’explication des conclusions et recommandations du rapport de la CSMD auprès des citoyens et des différents acteurs locaux.

En ouverture de cette rencontre, le Wali de la région de Dakhla-Oued Eddahab, gouverneur de la province d’Oued Eddahab, Lamine Benomar, a souligné que cette rencontre vise à apporter aux acteurs institutionnels et économiques et aux instances de la société civile des explications sur le contenu du nouveau modèle de développement, afin de contribuer efficacement à la mise en œuvre de ses dispositions et résultats sur le plan régional.

Cette rencontre vise à amorcer un débat avec tous les acteurs régionaux, selon une démarche participative, qui prend en compte l’interaction positive entre les acquis et les nouveaux piliers du processus de développement régional.

Dans cette lignée, il a fait savoir que les acteurs publics et institutionnels, ainsi que le secteur privé et les organisations de la société civile se félicitent des résultats et conclusions de la CSMD, ajoutant qu’ils interagiront avec la commission sur le plan régional, conformément à la volonté royale, afin d’atteindre les indicateurs reflétant le développement et l’épanouissement de la région qui matérialise la profondeur africaine du Royaume.

Pour sa part, le président du Conseil régional, Khattat Yanja a salué la méthodologie de la commission, qui repose sur une approche participative avec les différentes forces vivantes de la nation lors de l’élaboration et la présentation des conclusions, soulignant la nécessité de prendre en considération les spécificités, les contraintes et les potentialités régionales.

De même, il a mis l’accent sur le rôle majeur des capacités locales et régionales, en vue de s’approprier des recommandations du rapport et de garantir une mise en œuvre optimale de ce modèle au niveau de chaque région.

La mise en œuvre optimale de ce modèle de développement au niveau de la région contribuera indubitablement à tirer profit de ses capacités et potentialité matérielle et immatérielle et de ses capacités économiques et sociales, a-t-il poursuivi.

En effet, elle permettra de renforcer la position de la région, accroître son attractivité et sa compétitivité, à même d’améliorer son positionnement en tant que pôle de développement de premier plan et un hub stratégique entre le Maroc et sa profondeur africaine.

De son côté, le président de la CSMD, Chakib Benmoussa, a passé en revue les grandes lignes du rapport sur le modèle de développement, notamment le diagnostic des atouts et des points à améliorer, les aspirations des citoyens et les leviers d’accélération de développement, appelant à s’approprier les recommandations de ce rapport, afin de garantir la réussite de la mise en œuvre de ce chantier national stratégique.

Dans une déclaration à la presse, M. Benmoussa a indiqué que cette réunion est la dernière d’une série de réunions régionales, dans toutes les régions du Royaume pour présenter le rapport de la CSMD aux autorités locales et acteurs associatifs.

Il a ajouté que ces rencontres régionales ont été animées par un débat franc ayant permis de mettre en avant l’ensemble des recommandations contenues dans le rapport de la CSMD et de répondre à un certain nombre de questions.

La rencontre d’aujourd’hui se tient dans une région qui dispose d’importants atouts économiques, touristiques et logistiques, à même d’en faire un hub stratégique tant à l’échelle régionale que continentale.

De son côté, Mohamed Amrani Boukhobza, membre de la CSMD et doyen de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Tétouan, a indiqué que cette rencontre s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par la commission, afin de permettre aux acteurs institutionnels et associatifs de s’approprier des recommandations de ce rapport, à travers des rencontres directes axées sur une démarche participative.

M. Boukhobza a également noté que « l’étape de Dakhla est très importante en sens qu’elle donne le clap de fin de cette tournée », soulignant que « cette région a bénéficié d’un modèle de développement propre aux provinces du Sud’’.

« Nous émettons le souhait en tant que membres de la commission, de voir tout le monde s’informer du rapport et les annexes y afférentes et d’amorcer un débat qui devrait se poursuivre avec le soutien de toutes les institutions et parties prenantes, », a-t-il fait remarquer.

Cette rencontre, à laquelle ont pris part les membres de la CSMD, Mohamed Tozy, Abdelatif Miraoui et Raja Aghzadi, ainsi que le gouverneur de la province d’Aousserd, Abderrahaman El Jaouhari, des élus, des chambres et des organisations professionnelles et des chefs de services décentralisés, a été marquée par un débat ouvert avec les participants, qui ont salué le contenu et les conclusions du rapport général sur le NMD, formulant le souhait que cet important chantier contribuera à améliorer les conditions sociales des citoyens et à réaliser le développement escompté

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.